Une École du groupe IGS
  • fr
  • en

Les étudiants étrangers boudent les universités américaines

Les données du Département états-unien de la sécurité intérieure, analysées par la National Foundation for American Policy, révèlent que le nombre d’étudiants étrangers inscrits dans les universités américaines a diminué de 4 % entre 2016 et 2017. Le rapport souligne que cette tendance, « inquiétante », pourrait avoir un impact extrêmement négatif aussi bien sur les universités que sur l’économie américaines.

étudiants etats-unis

Les universités américaines durement touchées

Les étudiants étrangers apportent à l’économie américaine une manne financière qui s’élève à des milliards de dollars chaque année. Les diplômés étrangers, pour leur part, contribuent efficacement au développement de quelques-unes des entreprises les plus prospères du pays. Cette tendance à la baisse du nombre d’étudiants étrangers aux Etats-Unis pourrait également s’accentuer à cause des plans de l’administration Trump visant à restreindre l’accès à l’emploi pour les étudiants étrangers après l’obtention de leur diplôme. Le nombre d’inscriptions d’étudiants étrangers aux différents cycles supérieurs dans les universités américaines s’élevait à 633 000 en 2012. Depuis cette date, leur nombre a augmenté de manière régulière pour atteindre 840 160 en 2016. En 2017, les États-Unis comptaient 808 640 étudiants étrangers au total, dont 367 920 étudiants en second cycle et 440 720 en premier cycle. La baisse enregistrée en 2017, par rapport à 2016, est d’environ 4%.

L’impact de cette baisse est tel que certains établissements ont été contraints d’appliquer des restrictions budgétaires. Ainsi, à l’université d’État du Kansas, le département des langues a supprimé les cours d’italien. À Warrensburg, dans le Missouri, on a dû sacrifier les cours d’informatique et le journal du campus. À Wright State University, dans l’Ohio, le constat est encore plus grave. Les cours d’italien, de russe et de japonais, ainsi que l’équipe de natation subissent les conséquences de ces restrictions budgétaires !

Différents facteurs expliquent cette baisse

Selon Raja Bandar, de l’Institute of International Education, la baisse du nombre d’étudiants étrangers aux Etats-Unis s’explique par la combinaison de plusieurs facteurs. Si des pays anglo-saxons comme le Canada, l’Australie ou encore la Grande-Bretagne, ont grignoté des parts de marché, d’autres pays comme le Brésil ou l’Arabie Saoudite ont récemment modifié les conditions d’octroi des bourses à leurs citoyens désireux de s’inscrire dans une université étrangère. La politique hostile à la migration de l’administration Trump et la montée du nationalisme aux Etats-Unis n’a fait qu’accentuer cette situation. Ainsi, de nombreux étudiants se détournent désormais des Etats-Unis et préfèrent poursuivre leurs études ailleurs. Les universités américaines ne sont pas les seules concernées par ce revirement de situation. Les écoles de commerce ne cachent pas non plus leurs inquiétudes, et pour cause : deux écoles de commerce sur trois aux Etats-Unis constatent une baisse des inscriptions en provenance de l’étranger, rapporte le Financial Times.

Face à la décadence des universités et écoles de commerce aux Etats-Unis, d’autres alternatives s’offrent aux jeunes qui souhaitent poursuivre leurs études supérieures dans une école qui adopte les méthodes pédagogiques anglo-saxonnes. The American Business School of Paris, notamment, accueille des étudiants en provenance des quatre coins du monde et leur offre des programmes de qualité égale, voire supérieure, à celles offertes par les business schools aux Etats-Unis. De quoi leur garantir une ouverture à l’international et favoriser leur autonomie et leur réussite professionnelle !