Une École du groupe IGS
  • fr
  • en

Le décret migratoire américain et le Brexit : quel impact sur les business schools françaises ?

L’enseignement supérieur en France pourrait tirer profit des retombées d’un double choc en provenance du monde anglo-saxon, à savoir le Brexit (le 29 mars 2019 à minuit, le Royaume-Uni sera formellement sorti de l’Union Européenne) et le décret migratoire controversé de Donald Trump, validé le 26 juin par la cour suprême des Etats-Unis, et qui interdit l’entrée sur le territoire américain, de façon permanente, aux ressortissants de six pays.

décret migratoire américain et le Brexit

Des frais de scolarité exorbitants

La sortie du Royaume-Uni de l’UE obligera les universités anglaises à aligner les droits de scolarité des étudiants européens sur ceux acquittés par les non européens, ce qui signifie, pour la plupart d’entre elles, un doublement pur et simple des droits. Pour poursuivre leurs études supérieures au Royaume-Uni, les étudiants devront alors s’acquitter de plus de 20.000 euros par an pour les meilleures formations post-bac. De plus, c’est toute l’image du pays qui est en train de changer aux yeux des étudiants, qui craignent surtout d’avoir moins d’opportunités de travail à l’issue de leur formation dans ce pays. Quant aux parents, ils ne veulent surtout pas s’engager sur plusieurs années sans avoir une bonne visibilité sur l’avenir de leurs enfants et les frais à engager.

Par ailleurs, le décret migratoire voté aux Etats-Unis, la montée de la xénophobie et du nationalisme, qui a accompagné l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, ont impacté l’image des Etats-Unis auprès des jeunes étudiants qui souhaitent poursuivre leurs études dans ce pays. Sur le plan financier notamment, la comparaison est flagrante. Alors qu’aux Etats-Unis, les MBA s’étalent sur deux années et coûtent plus de 100.000 dollars par an pour certains, certains MBA français coûtent moins cher et sont, de surcroit, mieux classés que certains MBA américains.

Une aubaine pour les business schools françaises

Nombreux sont ceux qui ont ainsi jeté leur dévolu sur la France, au lieu de choisir une école aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni, et pour cause. L’Hexagone bénéficie d’une excellente réputation en matière d’enseignement supérieur et de qualité d’accueil, aussi bien en Afrique qu’en Asie, due notamment aux efforts consentis par les business schools françaises, dans le but d’obtenir des accréditations internationales du type AACSB et AMBA. Les business schools se classent régulièrement parmi les meilleures au monde, grâce à leurs masters en management, et leur offre en « Executive Education ».

L’American Business School of Paris, qui propose des programmes de formation reconnus et mondialement accrédités, dispose ainsi de tous les atouts et qualités à même de lui permettre d’attirer et accueillir les étudiants rebutés par les changements opérés au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. L’American Business School of Paris est d’ailleurs l’école de commerce bénéficiant du plus grand taux d’étudiants internationaux dans ses rangs en 2018, ainsi que le plus grand nombre d’universités partenaires, de débouchés professionnels et un fort réseau d’anciens à l’international. Ces chiffres en disent long sur l’ouverture à l’international de l’école, et sa capacité à offrir aux étudiants de tous les pays des conditions optimales d’étude et de réussite !