Une École du groupe IGS
  • fr
  • en

La France, parmi les pays les plus attractifs pour les étudiants internationaux

ABS-France-pays-attractif-etudiants-internationaux

En 2018, 325 000 étudiants étrangers ont effectué en France une mobilité diplômante d’une durée supérieure à un an, plaçant l’hexagone au 4e rang mondial, derrière les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie. Ce nombre est appelé à augmenter considérablement, pour atteindre 500 000 étudiants d’ici 2027, grâce notamment à la stratégie d’attractivité « Bienvenue en France », annoncée par le gouvernement le 19 novembre 2018.

Le plan « Bienvenue en France »

Le nombre d’étudiants qui choisissent d’effectuer leurs études supérieures dans un pays autre que leur pays d’origine est passé en dix ans de 2,8 millions à 4,6 millions, et pourrait atteindre 9 millions à l’horizon 2025, selon l’Unesco. Cette catégorie, qui totalise 2,2 % de la population étudiante mondiale, représente une cible stratégique pour la France, et pour cause. Il s’agit d’un facteur stratégique pour le développement et le rayonnement culturel international de l’Hexagone.

C’est dans cette perspective que le plan « Bienvenue en France/Choose France », destiné à accentuer l’attractivité du pays auprès des étudiants internationaux a été annoncé. L’objectif principal étant d’accueillir davantage d’étudiants étrangers et dans de meilleures conditions.

Les 6 points clés du plan « Bienvenue en France » sont :

  • l’assouplissement de la politique de visas ;
  • le doublement des enseignements du Français langue étrangère (FLE) et des formations en anglais ;
  • la création d’un label visant à améliorer la qualité de l’accueil ;
  • la mise en place de droits d’inscription différenciés pour les étudiants extra communautaires ;
  • la promotion de la culture et de la langue française à l’étranger, à travers, notamment, le développement de formations délocalisées ;
  • le lancement d’une campagne de communication d’envergure pour développer la notoriété de la destination France auprès des étudiants du monde entier.

La France dispose de nombreuses cartes maîtresses

Si la France est historiquement reconnue comme le pays des lettres, de la philosophie, du luxe et des arts, elle est également réputée pour ses compétences technologiques, l’esprit entrepreneurial de sa population et ses grandes capacités d’innovation. Bref, le modèle français demeure une source d’inspiration dans le monde entier. La France peut ainsi s’appuyer sur ses nombreuses cartes maîtresses afin de demeurer un pays à forte attractivité pour les étudiants internationaux.

Découvrez quelques-unes de ces cartes maîtresses !

La qualité de vie

La France est le pays idéal pour étudier à l’étranger de par sa richesse culturelle, sa vie étudiante débordante d’activités et d’animation, sa gastronomie, son patrimoine historique, etc. Tout en étant, sans aucun doute, une destination touristique de premier ordre, l’Hexagone offre d’intéressantes opportunités en matière de poursuite d’études. L’offre est très étendue et est de très grande qualité, tout en restant accessible en matière de coût. La préparation d’un diplôme dans une école française est le prélude à une carrière internationale. Par ailleurs, étudier en France permet d’apprendre la langue française qui est la 3e langue des affaires et la 5e langue la plus parlée dans le monde.

ABS-attractivite-france-etudiants-internationaux-2

L’industrie

L’industrie reste, sans équivoque, la locomotive de l’attractivité nationale. Toyota, Ericsson, Siemens, Novartis ou encore BYD Company Limited… Les marques internationales sont nombreuses à faire le choix stratégique de s’installer en France pour booster leur image de marque et accélérer leur développement, créant au passage des milliers d’emplois, ainsi que d’intéressantes opportunités de formation et de stages dans les différents métiers du commerce. D’ailleurs, le pays caracole en tête en Europe, loin devant le Royaume-Uni et l’Allemagne en matière d’investissements étrangers.

Les centres de recherche

La France affiche la ferme volonté de devenir le leader européen sur des sujets d’avenir comme l’intelligence artificielle (IA) en investissant 1,5 milliard d’euros d’ici 2022.  Le pays est notamment très compétitif en matière d’innovation. Rien qu’en 2017, le pays a enregistré une belle progression, avec 78 nouveaux projets innovants, soit + 53 % par rapport à 2016. On assiste, dans les différentes régions de l’Hexagone, à l’inauguration ou à l’agrandissement des centres de recherche et développement appartenant à de grands groupes tels que Facebook, Microsoft, Google, Fujitsu, Samsung.

La logistique

Dans ce domaine, qui constitue une arme commerciale majeure, la France est particulièrement bien dotée et très compétitive sur le marché. La logistique est, en effet, une composante essentielle du Pacte productif 2025 initié par le Président de la République. La filière logistique représente, par ailleurs, 10 % du PIB français et 1,8 million d’emplois. Le pays totalise près de 76 millions de m² d’entrepôts de plus de 5 000 m² et a été classée en 2018 par la Banque mondiale à la 16e place mondiale en matière de performance logistique. Des entreprises, telles que Amazon ou UPS, bénéficient de la position géographique centrale de la France en Europe, des interconnexions de divers transports, d’un réseau structuré d’acteurs complémentaires et performants, avec un savoir-faire reconnu à l’échelle mondiale et ce, tout au long de la supply chain et à tous les niveaux de compétences.

L’industrie du sport

Le sport occupe une place très importante dans le quotidien des Français. Des mass médias classiques aux réseaux sociaux, en passant par les cafés, les foyers, etc., le sport est le sel qui assaisonne toutes les discussions en France. Mais le sport va au-delà d’une simple passion. Il est aussi, et surtout, un secteur économique à fort potentiel de croissance.Les statistiques de l’Institut National de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP), publiées le 9 août 2019, révèlent qu’en 2017, la dépense sportive des ménages continuait de croître à un rythme soutenu (+ 3,7 % après + 7,7 % en 2016). Elle s’élevait à 19,9 milliards d’euros, soit 0,9 point de PIB. La dépense des administrations publiques était également sur une tendance haussière en 2017 (+ 4,2 %). Elle a atteint 13,0 milliards d’euros, ce qui représente 0,6 point de PIB.

Le secteur du luxe

La filière mode et luxe en France réalise un chiffre d’affaire direct de 154 milliards d’euros et 37,5 milliards d’euros de valeur ajoutée, l’équivalent de 1,7 % du PIB. Les marques Kering, Hermès, L’Oréal, LVMH (les khol) représentent, à elles seules, plus de 24 % des ventes mondiales du secteur. Le marché global du luxe s’établit à 276 milliards de dollars et devrait croître à hauteur de 4 % par an jusqu’en 2025, selon les prévisions du cabinet de conseil Bain & Company. La mode et le luxe représentent aujourd’hui 1 million d’emplois directs et indirects en France, selon le Conseil national de l’industrie.

Autant d’atouts qui justifient amplement le choix de la France comme destination d’études. Optez pour les programmes de l’American Business School of Paris et accédez à tous ces avantages !