Une École du groupe IGS
  • fr
  • en

Les jeunes tentés par l’aventure entrepreneuriale

ABS-youth-entrepreneurship

L’entrepreneuriat n’est plus réservé aux seuls experts ou séniors après moult années d’expérience. Les jeunes sont aujourd’hui prêts à devenir les entrepreneurs de demain, et ce, à un âge plus précoce qu’il y a quelques années. Ils sont de plus en plus détachés de l’étiquette classique du salariat. Une enquête réalisée en février 2019 par le MOOVJEE (Mouvement pour les jeunes et les étudiants entrepreneurs), avec OpinionWay et le CIC, a ainsi mis en lumière l’intérêt des jeunes français pour l’entrepreneuriat. L’American Business School of Paris partage avec vous les résultats de cette enquête.

Une image très positive de l’entrepreneur par les étudiants

L’entrepreneuriat n’effraie plus les jeunes. Ils sont de plus en plus nombreux à se déclarer prêts à se lancer. Ainsi, selon l’étude du MOOVJEE, 45 % de jeunes lycéens professionnels et étudiants français songent à créer ou à reprendre un jour une entreprise. Si ce chiffre ne cesse de croître au cours des dernières années, c’est notamment grâce à la vision positive qu’ont les étudiants de l’entrepreneuriat. En effet, les personnes interrogées mettent en avant l’image qu’ils ont de l’entrepreneur, à savoir qu’il est perçu comme un leader (49 %), un passionné (43 %), un preneur de risque (42 %), mais aussi un créatif (39 %). Il est ainsi estimé pour ses nombreuses compétences, mais aussi pour les valeurs qu’il porte : pour 50 % des jeunes interrogés, l’entrepreneur doit posséder une confiance en l’autre, être bienveillant, avec des valeurs de solidarité et d’entraide. Il doit également savoir écouter (39 %), faire preuve d’audace et d’ambition (38 %), d’engagement (36 %), d’intégration et de savoir-vivre ensemble (35 %), et posséder un fort esprit d’initiative (34 %).

Les étudiants d’aujourd’hui estiment qu’ils ont eux aussi des compétences, hard skills et soft skills, à même de faire d’eux des entrepreneurs aguerris. Pour illustrer cela, les interrogés détaillent leurs atouts, à savoir leur capacité de travail (49 %), autonomie (38 %), enthousiasme (37 %), idée innovante (33 %) et soutien de leur entourage (31 %). Et leur motivation est bien réelle : 20 % des étudiants envisagent de devenir entrepreneur pendant leurs études, ou juste après, tandis que 46 % d’entre eux estiment pouvoir se lancer entre 3 et 5 ans après l’obtention de leur diplôme.

Une volonté d’un entrepreneuriat engagé et reponsable

Au-delà d’une véritable appétence pour l’entrepreneuriat, l’étude a révélé que les jeunes visent à devenir des entrepreneurs engagés, en donnant du sens à leur parcours et à leur activité. Des thématiques au cœur de l’actualité sont ainsi soulevées, comme l’écologie et la lutte contre le réchauffement climatique (41 %), l’égalité Homme-Femme (38 %), l’égalité des chances (30 %) ou encore le bien-être au travail.

Mais attention, ce positivisme est mis en perspective face aux difficultés qui peuvent se dresser dans un parcours entrepreneurial. Les jeunes estiment en effet très majoritairement (91 %) qu’il est difficile (voire très difficile) de créer sa structure. Plusieurs freins sont ainsi pointés du doigt, à commencer par l’absence de moyens financiers (69 %) ou d’expérience (48 %). Notons à ce sujet que 75 % regrettent de ne pas avoir pris connaissance des dispositifs d’aide à la création d’entreprise.

Des mesures sont toutefois mises en œuvre pour encourager les étudiants à créer leur entreprise, mais aussi pour les aider à concrétiser leur projet. On peut ainsi citer le statut étudiant-entrepreneur, créé en 2014 par le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Tout étudiant ou jeune diplômé de moins de 28 ans, peut déposer un dossier de candidature pour être accompagné par un PEPITE (Pôles étudiants pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat). Et le succès ne se dément pas : en 2014-2015, 637 jeunes bénéficiaient du dispositif, tandis qu’ils étaient 3 576 en 2018 (sur plus de 6 000 candidatures reçues). 

Vous vous sentez l’âme entrepreneuriale ? Mettez toutes les chances de votre côté pour concrétiser votre projet en suivant l’une des formations proposées par l’American Business School of Paris, école de commerce de référence, avec notamment son MBA in entrepreneurship & international business development