Une École du groupe IGS
  • fr
  • en

Tout savoir sur le Volontariat International en Entreprise (VIE)

 

volontariat-international-entrepriseThink Big-ABS

Le Volontariat International en Entreprise est l’une des manières les plus simples et les plus recherchées par les jeunes diplômés pour s’expatrier temporairement afin de vivre une expérience professionnelle. Qu’est-ce que le VIE et à qui s’adresse-t-il en particulier ? Quels sont ses avantages ? L’American Business School of Paris fait le point sur le VIE : statut, durée de mission, profils concernés, compétences recherchées, secteurs d’activité, pays, indemnités, etc.

Le VIE : de quoi s’agit-il et qui est concerné ?

Le VIE est un service civique effectué dans une entreprise qui peut être lié à une mission technique, scientifique, économique ou encore à une action environnementale, humanitaire ou culturelle.

En effet, les missions du VIE peuvent s’effectuer auprès d’une entreprise française à l’étranger, d’une entreprise étrangère ayant un partenariat avec une entreprise française ou d’un organisme étranger engagé dans une coopération avec la France. Le volontaire doit rechercher sa mission lui-même et doit remplir les conditions suivantes :

  • Avoir entre 18 et 28 ans à la date de l’inscription,
  • Être Français ou ressortissant de l’Espace économique européen,
  • Être en règle avec les obligations de service national,
  • Remplir certaines conditions physiques si elles sont exigées dans les organismes d’accueil,
  • Jouir de tous ses droits civiques, notamment le droit de vote.

Les salariés du secteur public ou privé sont tenus de quitter leurs postes. En effet, le VIE est incompatible avec une activité rémunérée et seule la production d’œuvres artistiques, littéraires et scientifiques sont autorisées. Les activités d’enseignement sont également acceptées sous réserve de l’accord de l’organisme d’accueil. Enfin, chaque pays de destination peut exiger d’autres conditions d’éligibilité telles que : l’expérience professionnelle, le diplôme et la connaissance de la langue officielle.

Principe et conditions du volontariat international en entreprise

Le Volontariat International en Entreprise est une mission à durée déterminée de 6 à 24 mois. Cette durée est renouvelable une fois dans une limite de deux ans. Ainsi, l’organisme gestionnaire reçoit les demandes de renouvellement de 1 à 3 mois avant la fin de la mission. Le VIE peut être effectué dans n’importe quel pays, peut proposer toute sorte de missions et peut couvrir tous les secteurs (ingénierie, BTP, droit, comptabilité, contrôle de gestion, marketing, finance, ressources humaines, tourisme, etc.). De plus, certaines compétences sont plus demandées que d’autres et les profils à double formation peuvent être très prisés (commercial, technique). Lors de votre candidature, n’oubliez pas de mentionner sur votre CV la maîtrise des langues étrangères qui peuvent vous démarquer des autres candidats sur certaines destinations.

Le VIE vous permet d’avoir un statut public placé sous l’autorité de l’Ambassade de France à l’étranger. Par ailleurs, près de 50 % des VIE se déroulent en Europe. D’autres destinations, notamment en Amérique du Nord et en Asie, accueillent des volontaires internationaux en deuxième et troisième positions.

Quels sont les avantages du VIE ?

Le VIE n’est pas un contrat de travail, mais un volontariat. Ainsi, les indemnités de ces missions sont fixées annuellement par décret et varient d’un pays à l’autre (entre 1 100 € et 2 900 € net par mois). En effet, les rémunérations sont exonérées de toutes les taxes et comportent une part variable pour prendre en charge les coûts supplémentaires liés au niveau de vie de chaque pays. L’aspect financier n’est pas le seul avantage du VIE, car il représente également un vivier permettant aux jeunes diplômés intéressés par l’étranger de trouver un premier emploi.

Il est à noter que 10 000 entreprises dans 130 pays sont aujourd’hui partenaires du VIE et proposent une panoplie d’offres de tout type. Le volontaire cherche donc la mission qui correspond le mieux à son profil parmi les annonces disponibles sur Civiweb.com, le site officiel de l’organisme qui assure la promotion du VIE. Il peut démarcher lui-même les entreprises et leur présenter son projet.

Ces entreprises bénéficient de plusieurs avantages comme des aides financières variées et des exonérations de charges sociales. De plus, ce dispositif représente une opportunité pour les volontaires de développer leur capacité d’adaptation et d’améliorer leur maîtrise de la langue du pays de leur choix. L’entreprise auprès de laquelle est accompli le VIE prend en charge la totalité des frais de transport du volontaire et l’assurance santé ne lui coûte rien. De plus, un examen de santé peut être demandé par l’organisme d’accueil lors de la signature du contrat. Cet examen de santé est alors pris en charge par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM).

Le VIE pour un premier emploi à l’étranger, et après ?

9 jeunes sur 10 sont directement embauchés après leur contrat VIE, selon une étude menée en 2018 par Edhec New Talent Center et Business France. En effet, le VIE concerne majoritairement des Bac+5 issus de grandes écoles, qui obtiennent 92 % des contrats, à la fin de leur cursus (56 %) ou après une expérience professionnelle (39 %), selon la même étude. Bénéficiant déjà d’une forte employabilité, ces profils cherchent à acquérir non seulement des compétences techniques dans leur domaine d’activité, mais également à développer des soft skills, à travailler avec des équipes interculturelles, à maîtriser des langues étrangères et à avoir une immersion dans la culture du pays d’accueil.

Enfin, cette expérience est très valorisante pour ces profils auprès des entreprises internationales. Néanmoins, il faut faire attention aux éléments suivants :

  • Tous les VIE ne débouchent pas forcément sur un emploi à long terme. Certaines entreprises changent de volontaire après la fin de sa mission.
  • Il peut être difficile de transformer le contrat VIE en un contrat d’expatrié. La plupart des opportunités vous seront proposées en contrat local avec les normes du pays d’accueil.
  • Il n’est pas toujours évident dans certains pays (comme les États-Unis) de passer d’un visa VIE à un visa de travail classique. Cela nécessite dans certains cas de sortir du territoire pour une période minimale fixée par la législation.
  • Les volontaires qui décident de retourner en France n’ont pas droit aux indemnités de chômage, dans la mesure où le VIE n’est pas un contrat de travail.

Vous êtes intéressé par une expérience professionnelle à l’étranger ? Pour bien vous préparer au VIE, l’American Business School of Paris propose des programmes de formation tournés vers l’international et basés sur le système américain.