Une École du groupe IGS
  • fr
  • en

L’American Business School of Paris se prépare pour les Jeux olympiques de 2024 !

L’American Business School of Paris se prépare pour les Jeux olympiques de 2024

Selon une enquête de Harris Interactive, les Jeux olympiques sont l’événement sportif le plus suivi en France. En 2024, les Français seront servis. En effet, ils pourront retrouver l’effervescence des jeux chez eux, à Paris ! Les exigences de l’organisation d’un événement de cette envergure sont à la hauteur de ses retombées sur de nombreux domaines. C’est pour cela que l’American Business School of Paris a décidé de s’adapter, comme l’explique Fady Fadel, directeur de l’école : « Nous pouvons en ce sens aussi adapter des programmes déjà existants, avec par exemple l’intégration de la spécialisation « Jeux olympiques et management inter culturel » dans un de nos BBA, pour préparer de futurs experts opérationnels lors de ce grand événement à Paris en 2024 ». Paris en 2024, mais aussi Los Angeles en 2028, les Jeux olympiques sont au cœur de l’actualité !

Paris, capitale mondiale du sport en 2024

Le 13 septembre 2017, Le Comité International Olympique (CIO) désignait Paris comme ville hôte des Jeux olympiques d’été en 2024, Los Angeles ayant préféré se positionner pour les Jeux de 2028. Cent ans après (Paris a accueilli les Jeux olympiques d’été de 1924), la Ville Lumière va à nouveau être la scène d’un événement sportif mondial, une opportunité pour mettre en valeur la capitale et le pays aux yeux du monde entier : 15 000 athlètes, 25 000 journalistes, des millions de spectateurs et des milliards de téléspectateurs… Dans 5 ans, Paris sera la capitale mondiale du sport. Et elle possède ce laps de temps pour se préparer à accueillir l’un des plus grands (si ce n’est le plus grand) événements sportifs mondiaux, qui va impacter la vie économique, sociale, mais aussi environnementale du pays.

Si les Jeux de Paris 2024 vont s’appuyer sur 95 % de sites déjà existants ou temporaires, il n’en reste pas moins que la capitale et sa proche banlieue vont connaître quelques transformations. Le budget prévu pour l’organisation des Jeux olympiques d’été est de 6,2 milliards d’euros, avec des retombées estimées à quelques 10 milliards d’euros (selon une étude du CDES).

JO de Paris : quels impacts ?

Organiser des Jeux olympiques est bien souvent synonyme de développement pour le pays organisateur, avec une activité économique dynamisée. L’impact médiatique est énorme (3,7 milliards de téléspectateurs, 25 000 journalistes) et représente un véritable outil promotionnel à l’échelle internationale. La France va ainsi pouvoir booster son rayonnement en mettant en lumière son expertise, ses savoir-faire, ses territoires… De quoi permettre l’ouverture sur de nouveaux marchés.

Au niveau économique, l’organisation des Jeux olympiques coûte cher aux villes organisatrices (8,9 milliards de dollars pour les 6 dernières éditions), sans oublier qu’un surcoût est systématiquement constaté : en moyenne, le montant est 2,7 fois plus élevé que le budget prévisionnel. Toutefois, une croissance économique est à noter, avec des gains répartis entre :

  • les recettes directes, comprenant les droits télévisés, la billetterie et le sponsoring ;
  • les recettes indirectes, par l’accueil de nombreux visiteurs et la création d’emplois ;
  • les gains de notoriété, permettant de gagner en visibilité auprès des investisseurs ou des futurs touristes.

En outre, les JO représentent un formidable levier en matière de progrès des territoires, d’innovation et de durabilité, dessinant la ville de demain sous fond d’excellence environnementale. Paris a choisi d’implanter le village olympique ainsi que le centre aquatique au sein de la Seine-Saint-Denis, dans le but de faciliter la mutation de ce territoire jeune et cosmopolite. 5 000 logements seront construits, puis mis au service de la population.

Les JO, un levier d’employabilité pour les jeunes talents

Environ 150 000 emplois, déjà existants ou à créer, sont prévus, essentiellement entre 2021 et 2024, avec un pic la dernière année (selon une étude du Comité d’organisation des JO – Cojo). Le BTP, l’événementiel, la sécurité, l’hôtellerie, la restauration, le marketing… Un large panel de secteurs est concerné par la création d’emplois, mais aussi par le bénévolat. En effet, entre 50 000 et 70 000 bénévoles sont nécessaires au bon déroulement des Jeux. Les fonctions transverses et les équipes d’encadrement et de management sont plus que jamais indispensables pour gérer au mieux l’ensemble de ces acteurs.

54 % des Parisiens âgés de 12 à 25 ans souhaitent selon un sondage récent s’engager dans l’aventure Paris 2024. Le Comité parisien précise par ailleurs que « Paris 2024 est pensé pour la jeunesse ». Un engouement qui requiert l’intervention des collectivités locales afin d’optimiser ce tremplin vers l’emploi.

Les JO et l’équilibre entre le sponsoring et l’éthique

Les retombées de l’organisation des Jeux sont conséquentes pour le pays organisateur. Les grandes marques ne s’y trompent pas, et le sponsoring prend tout son sens dans les JO. On retrouve entre autres Panasonic Corporation, qui est le premier sponsor global du CIO à avoir signé pour les JO de 2020 et 2024, et d’autres grands noms souhaiteraient rejoindre cette liste prestigieuse. Ainsi, Total a annoncé sa volonté de sponsoriser les JO 2024 de Paris, mais Anne Hidalgo, Maire de Paris, a signalé l’engagement de la ville en matière d’environnement et l’incohérence à choisir un sponsor spécialisé dans les énergies fossiles…

Les valeurs et l’éthique font en effet pleinement partie des Jeux olympiques, une commission indépendante a d’ailleurs été créée en 1999 par le CIO afin de veiller au respect des principes éthiques. Cette commission élabore et met à jour les textes d’application défendus par la charte olympique, elle examine les plaintes déposées et donne des conseils au CIO sur la mise en œuvre des principes éthiques. Elle possède également une mission de prévention auprès de l’ensemble du Mouvement olympique afin d’assurer une meilleure application des règles d’éthique.

L’American Business School of Paris prépare ses étudiants aux Jeux olympiques

Il existe une réelle demande de collaborateurs préparés spécifiquement aux JO. C’est pourquoi l’American Business School of Paris a décidé de proposer une nouvelle spécialisation au cœur de son programme BBA : l’ « Olympic Games and Cross-Cultural Management ». Cette spécialisation, permettant d’obtenir 12 crédits, se déroule sur 4 semestres, autour de 4 thématiques :

  • branding sportif et Jeux olympiques ;
  • droit et éthique des Jeux olympiques ;
  • l’impact économique des Jeux olympiques ;
  • logistique et management des Jeux olympiques.

Avec des cours entièrement dispensés en anglais, des expériences professionnelles prévues en France ou à l’étranger, le BBA permet en 4 ans à ses étudiants d’acquérir toutes les connaissances et compétences nécessaires à l’administration et le développement d’une entreprise. A l’issue de leur cursus, et grâce à la nouvelle spécialisation proposée, ces derniers peuvent s’orienter vers de nombreux métiers comme :

  • branding sportif et marketing ;
  • logistique et organisation/gestion d’évènement ;
  • expertise dans l’économie et la finance des évènements ;
  • management interculturel ;
  • gestion/organisation des événements interculturels ;
  • management des athlètes et des championnats d’athlétisme ;
  • expertise en droit et éthique de l’industrie sportive.

Vous souhaitez suivre une formation professionnalisante, vous préparant aux métiers de demain, avec en plus l’obtention d’une double diplomation ? Découvrez sans plus attendre le BBA de l’American Business School of Paris, avec sa spécialisation « Olympic Games ».