Une École du groupe IGS
  • fr
  • en

Manager dans un contexte d’incertitude : quelle posture adopter ?

Le management en période de crise repose sur la capacité de l’entreprise à gérer l’incertitude et à faire face à l’inconnu. Durant la pandémie inhérente à la Covid-19, le rôle des managers s’est avéré déterminant dans le processus de réorganisation de l’entreprise. Ces professionnels ont ainsi veillé au bien-être des salariés et œuvré pour le maintien d’un bon niveau de productivité. Mais aujourd’hui, il est question d’ancrer l’incertitude dans la culture de l’entreprise en opérant un changement de paradigme. Le manager doit ainsi amener les salariés à percevoir l’incertitude comme une opportunité et un état de fait auquel il est tout à fait possible de s’adapter. L’objectif étant de traverser cette période de crise sans encombre.

Manager l’incertitude pour mieux la vivre

L’évolution de la pandémie dans le monde, l’apparition de nouveaux variants, les restrictions et mesures de confinement, l’absence de stratégie globale concernant les campagnes de vaccination… sont autant d’inquiétudes et d’incertitudes qui font trembler les marchés financiers mondiaux. Malgré les réponses déployées dans différents pays visant à rassurer les entreprises et les investisseurs, ces derniers paniquent face aux fluctuations des marchés financiers.

 

En réaction à l’annonce de l’OMS, selon laquelle la Covid-19 était entrée en phase pandémique, la bourse de Paris a connu la plus forte chute de son histoire le jeudi 12 mars 2020, en clôturant à -12,28 %. Les mesures prises par la Banque Centrale Européenne (BCE), visant à atténuer les retombées économiques de la Covid-19, n’ont pas réussi à rassurer les investisseurs.

 

Ce passage brutal d’une période de certitude à une période d’incertitude nécessite un changement de paradigme qui n’est pas toujours facile à opérer. D’autant plus qu’une telle démarche fait appel au développement d’une culture du changement. En temps normal, un manager peut se permettre d’avoir une vision à long terme et de grandes ambitions. Mais face à la crise, l’angoisse et la démotivation peuvent pointer le bout de leur nez à tout moment. Le changement devient dès lors une nécessité.

Le manager doit faire preuve d’honnêteté et d’exemplarité

A mi-chemin entre la direction et les équipes, le manager est un vecteur important de la représentation que les collaborateurs se font de l’entreprise. Pour ces derniers, son style, sa philosophie, ses décisions, son leadership sont autant d’éléments qui déterminent la personnalité de l’entreprise. En temps d’incertitude économique, malgré un manque de visibilité, le manager doit absolument garder son sang froid et adopter une posture rassurante vis-à-vis de ses collaborateurs pour réussir à affronter ensemble la situation exceptionnelle qu’ils traversent. Son équipe sera encore plus attentive à ses réactions, pour essayer de peser la gravité de la situation. 

 

Le manager doit garder à l’esprit que ses états d’âme ont un impact sur ses collaborateurs. Aussi, dans un contexte d’incertitude, il doit faire preuve d’exemplarité et d’honnêteté dans ses prises de décisions, même lorsque les informations ne sont pas suffisantes. Il peut choisir entre deux façons d’agir :

 – miser sur une transparence totale et admettre la possibilité d’une prise de décision peu éclairée sur fond d’incertitude et de manque de données ;

 – opter pour le camouflage pour tempérer la situation et renvoyer l’image du manager qui gère parfaitement l’incertitude et prend des décisions éclairées.

 

Il va sans dire que la transparence est l’option la plus judicieuse. Il s’agit d’une valeur clé pour maintenir la cohésion d’équipe et responsabiliser l’ensemble des collaborateurs, même en temps d’incertitude. Si le manager opte plutôt pour le 2e scénario, en avançant de faux arguments, il risque de perdre sa crédibilité, car ses collaborateurs se sentiront dupés et ne seront pas en mesure d’affronter une complication à laquelle ils ne s’attendaient pas. Cet effort de transparence doit toutefois être accompagné d’une attitude forte et d’un charisme à toute épreuve, de manière à impliquer toute l’équipe dans l’identification des défis que soulève cette période d’incertitude. Le manager doit, par ailleurs, faire preuve à la fois d’agilité et de patience pour réussir ce processus de transformation des méthodes.

Sortir de la zone de confort pour affronter l’inconnu

Pour manager dans le climat d’incertitude qui prévaut actuellement et réussir à surmonter cette situation sans commune mesure avec les crises précédentes, le manager sera amené à sortir de sa zone de confort. Il devra remettre en question le système de management du Command & Control, en optant pour un modèle d’amélioration continue. Pour ce faire, il devra bousculer les codes traditionnels et les lignes préétablies. En fonction des besoins et contraintes de cette période difficile, il aura probablement à redéfinir les rôles et revoir les missions et les responsabilités de chacun, déléguer davantage, impliquer les membres de l’équipe dans de nouvelles missions de manière à les responsabiliser et leur offrir plus d’autonomie. Les collaborateurs seront plus motivés et plus enthousiastes et la culture d’entreprise n’en sera que plus forte. Le manager devra, par ailleurs, lutter contre l’immobilisme en adoptant une démarche proactive face au manque de visibilité. Il devra privilégier l’expérimentation et les tests, ou du moins prendre des décisions en fonction de la visibilité dont il disposera à l’instant T. Au lieu d’une vision long-termiste, il devra se suffire de mini caps au jour le jour. 

 

Cette nouvelle façon de gérer les objectifs et les priorités nécessite une bonne communication, afin que les collaborateurs puissent garder le cap, tout en restant préparés à toutes les éventualités. Le manager doit essayer de moins contrôler et de faire confiance à son équipe, le tout dans le cadre d’une approche flexible qui met l’accent sur la résolution de problèmes. Il doit également être capable d’expliquer à ses collaborateurs les bénéfices qu’ils peuvent tirer de ce changement de paradigme. C’est un important facteur de motivation et d’adhésion, qui permet à l’ensemble des collaborateurs de prendre conscience de l’importance de leur rôle, dans un contexte de crise. Ils seront plus enclins à donner le meilleur d’eux-mêmes, car après tout, la pérennité de leur activité est aussi en jeu. Il est donc dans l’intérêt de tous, managers comme collaborateurs, de réussir cette expérience, à savoir poursuivre l’activité dans l’incertitude, s’adapter, rester soudés, pour sortir de cette épreuve avec peu, voire pas de dégâts.

 

Rejoignez l’American Business School of Paris et devenez un manager de haut niveau. Découvrez nos programmes !