Une École du groupe IGS
  • fr
  • en

FT 120 et Next 40 : l’édition 2021 accueille 30 nouvelles pousses

ABS Think Big French TechLes promotions 2021 de Next 40 et de French Tech 120 (FT 120) ont été dévoilées le 8 février par Cédric O, secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques. Pour cette seconde édition, le FT 120 reçoit une trentaine de nouvelles jeunes pousses et le Next 40 en accueille 12, dont 9 issues de la première promotion du FT 120. Ces nouveaux lauréats bénéficieront d’un programme d’accélération de leur développement.

Pour rappel, initié en 2019, ce projet vise à promouvoir et accompagner les jeunes pousses les plus prometteuses et qui deviendront les leaders technologiques de demain. La grande nouveauté de l’édition 2021 est la création d’un Board Impact, qui a pour objectif d’établir les bonnes pratiques en matière de diversité et de mixité.

Une quarantaine de nouveaux entrants

Sous la rampe des critiques, à cause notamment des critères de sélection, les organisateurs ne les ont néanmoins pas changés. Les licornes françaises ont d’office intégré les Next 40. Il s’agit des sociétés technologiques non-cotées, dont la valeur dépasse le milliard de dollars, mais aussi des start-up qui sont parvenues à une levée de fonds supérieure à 100 millions d’euros sur les trois dernières années. Pour sélectionner les autres start-up, plusieurs critères ont été pris en compte, tels que le chiffre d’affaires ou encore la croissance annuelle moyenne. Toutes ces entreprises sont susceptibles d’être rachetées par des mastodontes internationaux.

Tandis que les quarante start-up du Next 40 sont intégrées automatiquement au FT 120, les autres jeunes pousses doivent remplir quelques conditions telles que :

– avoir obligatoirement leur siège social en France ;

– ne pas avoir fait l’objet d’un rachat et être une entreprise innovante.

Deux start-up sont sélectionnées par région, l’une en fonction du critère de levée de fonds et l’autre selon le critère d’hyper-croissance. Les start-up retenues bénéficieront d’un accompagnement et d’une assistance dans les prochaines étapes de leur parcours, et ce jusqu’à leur introduction en bourse, grâce au partenariat annoncé avec Euronext. Comme pour la promotion précédente, 30 % des sièges sociaux des start-up qui ont intégré le FT 120 cette année sont situés en dehors de l’Ile-de-France.

Dans la nouvelle promotion du Next 40, 7 régions au total sont représentées, avec l’arrivée de Kinéis (Occitanie), Skeepers (Provence-Alpes-Côte-D’azur), Akénéo (Pays-de-la-Loire), Lumapps (Auvergne-Rhône-Alpes) et Exotec (Hauts-de-France). Sur la douzaine de nouvelles pépites qui ont intégré le Next 40, neuf étaient présentes dans la première édition du FT 120 qui a accueilli, pour sa part, 30 nouvelles start-up.

Un chiffre d’affaires revu à la hausse

Les 120 start-up de la nouvelle promotion ont réalisé un chiffre d’affaires cumulé de 8,85 milliards d’euros en 2019, ce qui correspond à une augmentation de 55 % depuis 2017. Ces start-up ont levé, à elles seules, 3 Milliards d’euros, soit plus de 50 % des levées de l’année. Ces chiffres s’expliquent notamment par la présence de marques telles que OVH, Doctolib ou encore Ledger.

Le secteur de l’industrie est le plus représenté avec 27 % des jeunes pousses, dont Aledia, Ynsect et Innovafeed. Le secteur de la santé arrive en 2e position avec 23 % de HealthTech et de MedTech. Les Fintech ne sont pas en reste, puisqu’elles mobilisent 15 % de jeunes pousses, suivies du secteur des « cleantech-mobility » qui passe de 7 % des entreprises en 2020 à 12 % cette année.

Des chiffres révélateurs en matière de recrutement

La nouvelle promotion totalise 37 500 salariés, dont plus de 26 000 en France. Ces chiffres sont en nette progression, comparés à la promotion précédente qui n’employait que 17 700 personnes en France : une raison de plus en faveur de l’accompagnement des start-up !

Ces entreprises ont, par ailleurs, créé, en 2020, 10 000 nouveaux emplois, soit environ 50 % des créations d’emplois réalisées par les entreprises du numérique, toute taille confondue et qui sont de l’ordre de 21 500 emplois, selon les chiffres officiels. Le FT 120 devrait créer, pour sa part, 10 000 emplois en 2021.

Un écosystème de scale-up

Après le déploiement de l’écosystème French Tech qui fédère l’ensemble des start-up françaises, le temps est venu de développer l’écosystème des scale-up, afin d’aboutir à des start-up internationales. L’idée est en train de germer petit à petit comme en témoigne le montant minimum pour figurer dans ce classement :

– le critère de la levée de fonds est passé de 20 millions d’euros à 23 millions d’euros minimum pour la promotion de 2021 ;

– le critère de la croissance du chiffre d’affaires est, pour sa part, passé de 8 millions d’euros minimum à 14 millions d’euros.

Les jeunes pousses sélectionnées peuvent compter sur un réseau de 60 correspondants French Tech qui exercent dans les administrations de l’Etat et au sein des autres services publics. Ils sont chargés d’aider les start-up à surmonter les obstacles d’ordre financier, administratif, fiscal ou réglementaire qu’elles peuvent rencontrer. L’accompagnement de ces correspondants prend tout son sens lorsque les start-up éprouvent une difficulté particulière avec une administration telle que l’URSSAF, la Banque de France, l’INPI, l’Education nationale ou encore les douanes. Les start-up sont favorisées par le Gouvernement et peuvent prendre part à des délégations officielles à l’étranger.

Un Board Impact autour des pratiques de diversité et de mixité

Ce classement n’est pas encore représentatif de la société française, avec seulement 7 femmes CEO ou fondatrices et l’absence de réelle diversité. C’est la raison pour laquelle le Gouvernement a encouragé la promotion 2021 à mettre l’accent sur les questions de mixité et de diversité, en partenariat avec les associations Sista, TechYourPlace et Future positive capital, dans le but de proposer une liste de nouveaux engagements d’ici fin 2021.

Un Board Impact a ainsi été mis en place. Il a pour objectif de définir les bonnes pratiques en matière de diversité et d’inclusion au sein des deux classements. A noter que ses recommandations ne revêtent aucun caractère obligatoire et n’impactent en rien l’admission du Next 40 et du FT 120.

Lancé en 2019 par Emmanuel Macron, le président de la République, le programme d’accompagnement French Tech Next 40/120 a rencontré un franc succès auprès de la promotion 2020 et a surtout hissé la France au rang de premier écosystème numérique de l’UE. Le Gouvernement souhaite notamment mobiliser la promotion 2021 au service d’objectifs environnementaux.

Vous ambitionnez de vous lancer dans l’entrepreneuriat ? Découvrez le Master of Science Entrepreneurship & Innovation proposé par l’American Business School of Paris. Cette spécialisation vous offre la possibilité d’acquérir toutes les compétences nécessaires pour développer votre propre entreprise. Pour sa part, le MBA in Entrepreneurship and International Business Development vous prépare en 2 ans à devenir l’entrepreneur de demain !